Plantes

 

Plantes-2 visuels.png

 

 

Les plantes exotiques... Elles semblent inoffensives de prime abord. Cependant, en dépit de leurs propriétés ornementales, l'impact de certaines d’entre elles sur notre biodiversité est bien réel.

Ces intrus verts peuvent proliférer et s’échapper des jardins et des espaces verts où ils ont été introduits. Ils peuvent envahir les milieux naturels, où ils éliminent les plantes locales, altèrent les écosystèmes et étouffent les plans d’eau. 

Les conséquences engendrées par l’introduction de ces espèces dans notre environnement représentent un risque important pour nos écosystèmes :

  • Propagation rapide en dehors des parcs et des jardins et colonisation des milieux naturels ;
  • Compétition et exclusion des  espèces indigènes  ;
  • Altérations  importantes des sols et asphyxie des milieux aquatiques ;  
  • Dégradation des habitats, affectant tous les animaux qui en dépendent.

Les populations de plantes exotiques envahissantes sont difficiles à maîtriser et leur gestion est souvent très laborieuse. 

 

Chacun peut toutefois agir pour prévenir ces différents dommages.

reference-dimage

Pourquoi être prudent avant de planter
des plantes exotiques? 

Planter des espèces exotiques sans se renseigner sur leur potentiel envahissant éventuel  et/ou sans prendre les précautions nécessaires peut rendre l’entretien des espaces verts malaisé et présenter un risque important pour l’environnement.

 Pour minimiser ces risques, il est recommandé de choisir des plantes locales ou des plantes exotiques non envahissantes. Avant d’introduire des espèces exotiques, il est important de se renseigner sur leurs caractéristiques et leur potentiel invasif auprès de vendeurs spécialisés.

reference-d-image-2
reference-d-image
reference-d-image-1

Pourquoi ne faut-il pas se débarrasser dans la nature des déchets verts provenant de l’entretien des jardins et des pièces d’eau ?

Éliminer les résidus de plantes ne s'improvise pas ! Les plantes exotiques envahissantes sont en effet capables de se régénérer à partir de graines ou de se bouturer à partir de petits morceaux de tiges ou de fragments de racines. Elles peuvent ainsi partir à la conquête de nombreux milieux. 

Alors, comment s'en débarrasser ?

  1. Ne jamais se défaire de déchets verts dans la nature : le matériel végétal (fleurs, tiges, feuilles, racines…) issu de l’entretien des jardins, des pièces d’eau et des aquariums ne doit jamais être abandonné dans la nature ;
  2. Composter au jardin : les composts domestiques permettent de détruire les tiges et les feuilles de la plupart des plantes, mais pas toujours les organes plus résistants à la chaleur comme les graines, les racines, etc.
  3. Recyparc pour une élimination sûre : les plantes en graines, les racines et toutes les repousses qui se développent dans votre compost de jardin peuvent être évacuées au recyparc. Cette filière peut aussi être utilisée pour éliminer tous vos déchets verts si vous ne disposez pas de compost à la maison.

Le saviez-vous ? 

  • La Commission européenne a établi une liste recensant les espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l'Union
  • Au total, 41 plantes sont répertoriées parmi celles-ci, à l’instar de la balsamine de l’Himalaya et de la berce du Caucase. Ces espèces ne peuvent plus être commercialisées, transportées ou mises en culture. S’y ajoutent 43 espèces végétales reprises sur une liste wallonne d’espèces exotiques envahissantes qui font l’objet de restrictions à la plantation partout en Wallonie.
  • Sachez aussi que le dépôt sauvage de déchets verts dans l’environnement est interdit par la loi et passible d’amendes.

Blog

A la Une

Voir tous les articles